Performances

A travers un processus artistique et créatif, mon but est de déconstruire et de reconstruire les éléments du monde dans lequel nous vivons. Dans la plupart des cas, ce monde est NOUS, nous-mêmes. Donc la première étape est sur moi-même. Chaque projet est une opportunité d’améliorer mes propres limites, croyances et expériences, cela peut peut-être se produire si nous jouons de manière ludique et pas toujours prudente. Au début de chaque création, je vais explorer différentes relations entre les langages verbal et physique, à travers l'improvisation, en essayant de développer une dynamique plus complexe entre eux. Je concentre mon attention sur des termes de base tels que volume, rythme, accents, sensations, images, émotions et intensité.

“Androgino” (Solo en Théâtre Physique, création 2020)


C'est l'un des projets actuels dans lesquels Alberto travaille. Ce sera une performance solo
-Gender- est le sujet principal de cette recherche….Après la révolution féministe, cet proposition dévoile avec générosité une parole intime sur la condition masculine, et comment cela se construit. Interroger le masculin, c’est quoi être un garçon?
C’est une démarche pour aller questionner dans un premier temps son propre statut de masculin, pour ensuite amener une réflexion sur la “-déconstruction-" du genre et de la virilité. Aller confronter les archétypes Masculin & Féminin. Dans la perspective de trouver la voie de la complémentarité. D’un nouveau ÊTRE -Androgino.-

"My piss of Art". (Solo-Performance 2015)


Cette pièce était la sortie de l'atelier «Faites-vous une faveur» avec Ivo Dimchev. Il s'agissait de vous faire un travail en solo. Où chaque individu a exploré diverses manières d’écrire sa propre dramaturgie, en traitant de l’espace, des objets, des contextes, en faisant des choix. L’objectif de l’atelier est que chacun, à la fin, ait une performance solo cohérente qui exprime au mieux notre propre individualité artistique.

“Autoportrait" (IN SITU performance, 20 min. 2014)



L'expérience de la vie personnelle a été prise comme point de départ pour cette création.Ces actions visent à développer un travail en création in situ, en mettant en interaction le "corps" avec les différents éléments qui intègrent l'endroit déjà sélectionnés, tels que: le son, l’architecture, la lumière naturelle et les formes qui proposent la place de la représentation en soi.Cet autoportrait est proposé dans l'espace public pour créer une rencontre entre ma propre nature et l'espace. La proximité avec le public, permet d’accéder plus facilement à l’atmosphère et de mieux suivre le parcours spatial proposé.

“L’invocation de l’esprit” (Cirque- Rituelle, 40 min. 2012)



CHEMINEMENT: A l’origine de la création une série de questions ont surgit par rapport à la “compréhension de la personne”. Des nécessités expressives sont nées afin de trouver une IDENTITÉ. Qui suis-je? D’où je-viens? Où vais-je? La «cosmovision» indigène de ses ancêtres resurgit comme une partie de mon
histoire personnelle mais aussi et surtout comme sujet de création. A travers la mise en scène de personnages de la vie, humains ou inhumains, j’ai eu comme but d’offrir une vision altérée de la réalité et d’amener une réflexion plus humaine basée sur la sensibilité de chacun. C’est ainsi que Bet-sinlao part avec l'intention de mettre en mouvement les disciplines du cirque…. L’esthétique et fluidité de la danse entrent en dialogue avec les équilibres et la manipulation d’une seule balle. En explorant différents chemins, différentes manières de relier la fluidité intuitive de la danse ainsi que la complexité et la précision des arts du cirque. S’enrichir dans la plénitude du mouvement, par une préparation corporelle et liée à une acrobatie dramatique, donne lieu aux différents territoires de sa performance.

Creations for public spaces

...La ville nous appartient, places, métro, magasins, parcs ou jardins... Quand l’incitateur se
trouve exposé devant les yeux de l’urbanité... Au commencement il y a le regard,
l’immobilité, puis peu à peu la rencontre se libère, et pas à pas sans s’en rendre compte tout
s’éclaire un détail nous enchante, un sourire nous vient, les situations révèlent leur part
d’humeur. La ville et les gens sont là disponibles, ouverts si nous sommes ouverts. Une aire
de jeu exceptionnelle, s’offre à celui qui ose aller à la rencontre

L’ordinaire devient alors sous nos yeux magique, mais sans trucages, naturellement
EXTRA-ORDINAIRE.


Projects

Création IN-SITU avec La central del Cirq. (Barcelone, ES. 45 minutes, 2018.)

Création collective IN SITU, axée sur la surprise et l'exploitation de l'espace, basée sur les capacités et les réalisations de chaque artiste participant. Jouer in situ avec des espaces, des corps, des récits fragmentés, des images brutes, un cirque au nu... Découvrire, maîtriser et se laisser inspirer du lieu même. Comprendre et découvrir
les autres artistes-participants.
L'objectif était de construire ensemble dans le groupe à partir DE & POUR l'espace investi. Dans lequel chaque artiste est le responsable et le créateur de la pièce. L'expérience s'est terminée par une présentation finale du travail réalisé durant la semaine. Dans le cadre du 17e. Festival Escena Poblenou. Ce projet a été dirigé par Yaëlle Antoine et Didier Préaudat. Organisé et géré par -La Central del Cirq.-

Projet « Immersion Invisible. » (Tessin, Ch. 50 minutes, 2017)

Projet « Immersion Invisible. » C'est mon première projet de -Direction.- Etant le porteur et l'initiateur, je me retrouve à la tête d'une équipe de 5 personnes. Ce projet est né dans le cadre d’études en Master d'Arts en Théâtre Physique à L'Accademia Teatro Dimitri, en Suisse. Où j’ai fait comme choix de faire une recherche dans l’espace public L'objectif primordial dans cette création à été, d'agir et de questionner « la quotidienneté ». J'ai cherché à concevoir des situations potentiellement théâtrales, à l'intérieur de la réalité quotidienne de notre entourage partagé. Travail d'observation, pour étudier et analyser les particularités de ces lieux pour finalement déceler: "ce qui fait art dans la rue quand il n’y a pas d’art dans la rue"

Projet "Nutriment-Habitat-Creativo” (Terni, It. 2016)

Projet "Nutriment-Habitat-Creativo” (Terni, It. 2016) J'ai été sélectionné pour diriger et réaliser « NutrimentiHabitat-Creativo. » Ce projet étant d'un genre artistique,
participatif en compagnie d'interventions performatives et/ou installations en lieux non conventionnel de tissu urbain.
Le fonctionnement c'était une résidence pendant une période de 3 semaines, moi et un autre artiste visuel (Davis Bertola) nous avons imaginé, réfléchi et conçu un
planning de travail rempli des différents propositions appelés « challenges ». Tout les deux nous sommes partis avec l'objectif de participer activement au paysage urbain, d'influer sur celui-ci d'une façon créative et stimulante, pour modifier le cours normal de la vie quotidienne. Nous avons entrepris des stratégies pour créer de la -proximitéavec les gens dans leur propre environnement habituel, avec dynamiques et jeux participatifs, afin de dépasser l'étrangeté qui nous sépare. Dans ce projet nous avons eu toute la liberté de développer nos propres idées et envies, mais de la même façon cela nous a donné encore plus de responsabilités pour appliquer et faire aboutir ceschallenges.
Personnellement ce projet m'a permis d'expérimenter et mettre en place des formes artistiques dans le but « d'interroger leur espace de vie et leur territoire », j'ai eu le
cadre propice pour me mettre en lien direct et proposer des collaborations aux habitants, promeneurs, réfugiés et amateurs. Mon imagination et travail comme artiste a été amené à concevoir des dynamiques créatives pour chaque sphère sociale. De ce fait j'ai pu creuser des questionnements sociaux et humains, et j'ai pu répondre à
l'enquête personnel pour mettre en relation-coopération :
«artistes, habitants et territoire», ces derniers tiennent une place centrale dans mes démarches, en tant que créateurchercheur pour l'espace public.

Laboratoire “FerMENTinScena” (Montalcino, IT. 2016)

Laboratoire Théâtral dans l'espace public « FerMENTInScena. » Nous avons crée différentes pièces de courte durée, en solo, en duo et à plusieurs. En partant avec un seul et différents principes à développer à chaque fois. Individuellement nous avons choisi un espace dans la ville de Montalcino pour créer et mettre en scène des petites formes dont l'assemblement créait un spectacle déambulatoire.
Pour moi c'était une belle expérience au niveau d'exploration des nouveaux champs scéniques. En même temps le sujet de territoire et la place qui a le spectateur nous n'avons pas eu suffisamment de temps pour l'aborder. Nous nous sommes focalisé plutôt à la production des arts du spectacle dans les secteurs résidentiel et l’habitat partagé, en faisant contact direct avec les espaces urbains et architecturaux performatives. Ce laboratoire était sous la direction de Stefano Luca (direction) et Manfredi Rutelli (dramaturgie)

Spectacles de théâtre du rue (Divers création 2010-2016)

Au moment d’arriver en Europe je me suis vu face à une nouvelle culture, à des systèmes divers de fonctionnement et un circuit culturel complexe à comprendre. En tant qu’artiste indépendant, j’étais bousculé à l'heure de réaliser mes performances dans la rue. Au début il y a 7 ans, c’était plutôt un spectacle de divertissement, malgré ça, une communication a commencé à fleurir, en essayant d’établir un entretien avec mon audience. Donc dans mes premières années j'étais confronté à la question : - Comment capturer le regard du « non spectateur » ?

Les habilités et fascinations propres au cirque ont été un grand soutien pour aller mener cette enquête. Parallèlement à force d’expérimenter dans divers circonstances, une habilité se développe pour percevoir les divers éléments externes au delà de soi-même comme performeur, dans la géographie, l'emplacement de la représentation, les codes culturelles, les particularités du terrain à activer... Peu à peu, grâce à ma confrontation à ces facteurs, j'ai commencé à tirer parti des imprévues, et des réactions ressenties par les participants durant l’intervention. Puis par la suite, pouvoir réemprunter la direction du spectacle prévu, mais cette fois-ci avec le stimulus du facteur externe pris en compte. Voila comment je suis parvenu à convoquer autant de monde, à les rassembler et à sentir tous ensemble la force de rapprochement... Je crois fortement à la puissance des masses et au potentiel de transformation -collective-

Colaborations

Compagnie Teatro dei Venti, pièce “MOBY DICK” (Italy, 2018)


Spectacle de rue du Teatro dei Venti. Ce spectacle-performance est conçu pour les environnements urbains, mettant en scène le navire du capitaine Ahab et son obsession de trouver le rorqual blanc, avec une immense machine théâtrale et une compagnie de 25 artistes comprenant des acteurs, des musiciens, des acrobates et des techniciens. Teatro dei Venti poursuit ses recherches artistiques en milieu urbain avec un spectacle de rue qui se connecte à la communauté et aux thèmes d'un classique de la littérature mondiale. Le décor épique et nautique du roman de Melville rencontre le son archaïque des tonneaux traditionnels de Campanie, dans un travail comprenant des réflexions philosophiques sur l’inconnu, la contamination entre langues de l’est et de l’ouest et l’utilisation d’immenses machines théâtrales

Move the Public space- (Brussels, 2017)

Leader project: Vicky Angelidou


Through a open call we have been selected 8 artists to participate in a residence, ours rehearsals were directed to do Interventions in public spaces. The selected topic has been “GAMES.” We have applied some games on the streets with the intention to spark with the people passing by.

-“Introspective” LaM


Création especial à la demande du “Musée d’art contemporain d’art brut” -LaM.- Dans le cadre du clôture d’exposition “INTROSPECTIVE” de l’artiste plastique Michel Nedjar.
Pour réaliser cette performance j’ai étais en résidence dans le musée face à face aux oeuvres, pour créer une performance en m’inspirant du travail plastique de l’artiste français Michel Nedjar et ainsi incarner en corps et mouvement les multiples facettes de son l’œuvre: “sculptures, peintures, dessins et films expérimentaux.”

Workshops


Jouer avec le “momentum", c’est à dire la sensation des corps en suspension, ou bien autrement nommé comme l'instant acrobatique. Pour tous ceux qui aime sauter partout, tomber ensemble, se relever et voler l'un avec l'autre... Ce stage vous donne la possibilité d'apprendre et d'expérimenter différentes façons d’éveiller la communication et relation avec le partenaire, qu’il soit à travers le corps, le regard, le temps ou l’espace. Il s’agit de jouer avec la dynamique du mouvement, de l'utiliser comme une source d'énergie pour sentir, se sentir, créer, pour se recréer et surtout pour transpirer tous ensemble.

PDF Workshops

Contact